• Camille BERTIN

ELAN accompagne le 1er projet de déconstruction sélective du Groupe AccorInvest

Allonger la durée de vie des matériaux par la déconstruction sélective et le réemploi ou passer de l'approche déchet à l'approche ressource : C'est la valeur ajoutée qu'a apporté ELAN à son client AccorInvest dans la Région Grand-Est.



Un projet exemplaire de déconstruction sélective et de réemploi

Afin de satisfaire les exigences de sa clientèle et de toujours se maintenir au niveau des standards en matière de service et d’aménagement des chambres, les hôtels sont contraints, à intervalles réguliers, de rafraîchir leurs espaces d’hébergement et d’accueil. Ces rénovations interviennent généralement avant la fin de vie de certains matériaux ou équipements et sont donc une bonne opportunité de décliner le modèle de l’économie circulaire au travers de la déconstruction sélective.

Dans son hôtel Ibis situé Centre Halles à Strasbourg, AccorInvest étudie le déploiement d’un nouveau concept d’aménagement sur les 98 chambres de l’établissement soit une superficie d'environ 2000 m².


Accompagnant déjà le Maitre d’Ouvrage en tant que Maitre d’œuvre de Conception et d’Exécution, ELAN s’est proposé en tant que société de conseil, pour l'optimisation du curage et des déchets inhérents à cette phase du projet.

Grâce à des acteurs très réceptifs, le chef de projet Rénovation France de AccorInvest, le directeur de l’hôtel ainsi que l’équipe Développement Durable du Groupe AccorInvest, cette proposition a reçu un bon accueil. Ce projet devient le premier test de déconstruction sélective pour le Groupe. Une ambition de réemploi dans une réalité opérationnelle de chantier, soit des objectifs associés en termes de neutralité sur le planning et de coût financier en phase travaux.




En phase conception, la déconstruction sélective ne s’improvise pas

Dès la phase de conception du projet, ELAN a appliqué une méthodologie s’articulant autour de trois temps forts.

  • Caractérisation des gisements : Lors de la visite initiale du site, nos équipes ont réalisé un inventaire précis des matériaux et du mobilier voués à être déposer. Une première étape qui permet d’établir un premier livrable, le Diagnostic Ressources composé de : la carte d’identité de chaque matériau et équipement (sa nature, son état, son mode de fixation ou de pose, des indications quant à la démontabilité et au potentiel de réemploi).

  • Identification des filières locales de réemploi : ELAN a analysé le potentiel de chaque gisement retenu puis a déterminé les filières et les partenaires en mesure de prendre en charge les matériaux issus de la déconstruction en priorisant dans cet ordre : réemploi, recyclage, valorisation énergétique, évitant ainsi au maximum l’enfouissement.


  • Intégration de la démarche dans le dossier de consultation : Les exigences relatives à la dépose soignées des éléments ciblés ont été intégrées dans les pièces écrites du Dossier de Consultation des Entreprises (DCE). Les offres ont été remises avec la prise en compte de ces contraintes (délai et formation du personnel).

En phase exécution, organisation et logistique sont les mots d'ordre sur le chantier

La déconstruction sélective nécessite la mise en place, pour chaque gisement en fonction de sa filière de revalorisation, d’un mode opératoire bien défini.

  • Test de réemploi in situ : Certains items ont été considérés comme en suffisamment bon état pour être déposés, rénovés et réemployés sur place tout en respectant les exigences de qualité et de finitions attendues par le client. C’est ainsi qu’ELAN a convenu avec le Maitre d’Ouvrage de conserver certains éléments : portes de SAS des chambres et lames de faux-plafonds des salles de bain.


  • Dons de lits pour les particuliers et les étudiants : La literie occupe une part importante du volume habituel de déchets issus de la rénovation des hôtels. Concernant ce projet, c’est un total de 70 lits dont le remplacement était prévu par le programme de l’opération. Compte tenu de la période durant laquelle les lits seraient évacués (juillet 2019 pour la phase 1 et Janvier 2020 pour la phase 2), ELAN a jugé opportun de diffuser un appel sur les réseaux sociaux des associations étudiantes strasbourgeoises pour un don de lit et de matelas. Ces périodes étant souvent celles des déménagements et des emménagements pour la population estudiantine, les demandes étaient nombreuses !

  • Des bénévoles sur le chantier : Entraide le Relais est une association à but non lucratif engagée dans la lutte contre l'exclusion. Par une action de terrain, Entraide le Relais favorise l'accès à un hébergement ou à un logement et accompagne les plus démunis dans leurs parcours de réinsertion. Afin d’aménager deux de leurs résidences d’accueil à Brumath et à Mundolsheim, les bénévoles de l’association sont venus sur le chantier de rénovation des chambres, afin de démonter et de récupérer la majeure partie du mobilier, des équipements sanitaires et le parquet.



La dimension sociétale du projet, vecteur de performance financière

Cette opération de déconstruction sélective a permis tout d’abord de transformer ce qui habituellement était considéré comme des déchets de chantier en ressources réutilisables à la fois sur site et sur d’autres projets extérieurs.

Grâce à un partenariat avec l’association Entraide, Le relais, il a été possible d’allonger la durée de vie d’une large part des éléments issus du curage du chantier de rénovation de l’Ibis Strasbourg Centre Halles dont environ 900 mètres carrés de parquet stratifié. De plus nos appels sur les réseaux sociaux étudiants ont permis de donner une seconde vie à 70 lits, le tout représentant un volume d’environ 130 mètres cube. Par ailleurs, ces matériaux permettront l’aménagement de nouveaux espaces destinés à l’hébergement de personnes démunis, validant ainsi une démarche globale RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) du Groupe AccorInvest.

D’un point de vue financier, l’objectif de départ fixé par le Maitre d’Ouvrage a été atteint. Compte tenu des acteurs avec lesquels nous avons travaillé sur ce projet (bénévolat, dons aux particuliers), la démarche de déconstruction sélective n’a pas eu d’impact financier pour ELAN. Par ailleurs, ce projet, à la fois pilote pour AccorInvest et pour ELAN a permis, à travers la déconstruction sélective, le développement d’une approche circulaire sur un chantier de rénovation classique. Cet exemple, bien que perfectible, a l’avantage d’être reproductible. Les filières de revalorisation ainsi structurées permettent ensuite de créer et d’alimenter un réseau d’acteurs du réemploi au niveau local.



Pour en savoir plus sur les références d'ELAN : https://www.elan-france.com/references-elan

Ou suivez notre actualité sur Twitter : https://twitter.com/ELAN_France

Plan du site

Mentions légales

Données personnelles