top of page

[Climat] Limiter ses émissions c’est bien, intégrer la notion de climat c’est mieux !

Dans un monde où le respect de la limitation des températures à 1,5°C devient de plus en plus difficile, limiter au maximum ses émissions de GES (gaz à effet de serre) est indispensable. Mais cela ne nous garantira pas de bien vivre.


Crédits : NOAA - NASA - UKMet / Traitement ONERC


L’enjeu bas-carbone ne doit pas être traité de façon isolée. Bien au contraire, il doit s’intégrer dans une stratégie environnementale et climatique globale. Ce qui signifie réduire les émissions de nos activités et de nos bâtiments, mais également de les adapter dès à présent aux effets physiques du changement climatique. Nous devons, dans le même temps, limiter notre impact sur les écosystèmes vivants et contribuer, dans la mesure du possible, à leur régénération.


DEFINIR VOS STRATEGIES CLIMAT GRACE A LA PENSEE ECOSYSTEMIQUE


Ecosystème, pensée systémique, en voilà des mots à la mode ! Alors quels liens avec les enjeux climatiques du secteur de l’immobilier ?


Issu des travaux du biologiste Arthur Tansler, le terme écosystème désigne un “ensemble homogène d’êtres vivants qui interagissent avec des liens de dépendance réciproques”. Dès 1993, James Moore détourne cette expression et l’introduit dans le secteur économique. A partir de cette date, la pensée écosystémique va devenir une clé pour rendre signifiant, compréhensible, intelligible ce qui, dans un monde complexe, nous apparait si volatile.


Comme le lien entre les émissions de GES et nos conditions d’habitat et de travail par exemple !


La conception et la réalisation de bâtiments, dans un contexte de réchauffement climatique, ne peuvent pas, et ne doivent pas, être abordées sous le seul prisme des émissions. Oui il faut atténuer au maximum les émissions de GES de nos bâtiments en choisissant, par exemple, des modes constructifs biosourcés et des sources d’énergie renouvelables. Mais il faut aussi questionner l’usage de ces bâtiments, leur confort et leur performance, dans un contexte environnemental soumis aux aléas (canicule, inondation, activité sismique). Et parce que le simple fait de respirer, fait de nous des êtres émetteurs, il faut enfin interroger notre capacité à restaurer nos émissions incompressibles pour restreindre notre impact au maximum.

Cela est d’autant plus vrai que :

  • Plus un écosystème est hétérogène, plus il est riche : c’est parce que vous multiplierez les champs d’action (atténuation, adaptation, restauration) que vous adapterez parfaitement votre bâtiment à la complexité des enjeux climatiques

  • Un écosystème préexiste à sa mobilisation : toutes les solutions à cette adaptation existent déjà. Il s’agit « simplement » de mobiliser l’écosystème de matériaux et d’acteurs profitables à la maîtrise de votre impact

  • Votre bâtiment ne peut être le centre de son écosystème, il en est une composante. Il n’est que l’objet d’influence venu d’un contexte qu’il influence lui-même par ailleurs. Ne considérer la question climatique qu'à l'échelle de votre bâtiment reviendrait donc à nier les effets du changement climatique sur le territoire et l'environnement dans lesquels il s'inscrit

En décentrant la problématique du simple sujet des émissions de GES, et en intégrant les questions de l’adaptation au changement climatique et de la restauration, vous mettez en place un processus d’innovation au potentiel d’impact incroyable car multidimensionnel.


METTRE EN PLACE UNE METHODOLOGIE MULTI-DIMENSIONNELLE


Vos stratégies climat peuvent donc se décliner autour de 3 piliers clés :

  • Atténuation : mesurer et définir une stratégie de réduction de vos émissions de gaz à effet de serre (GES) en fixant pour objectif l’atteinte des seuils fixés à 2°C, voire 1,5°C d’ici à 2100

  • Adaptation : définir une stratégie de résilience adaptée à vos actifs et à vos projets immobiliers selon les risques climatiques identifiés au préalable

  • Restauration : définir une stratégie de restauration de votre talon d’émissions de gaz à effet de serre incompressibles en contribuant à des projets de restauration ou développement de puits de carbone de types forêts, agricoles, etc.

Nous sommes convaincus que la meilleure solution pour maitriser votre impact et garantir, dans la durée, de bonnes conditions de vie et de travail, se situe au croisement de ces trois dimensions. Et pour ce faire, nous actionnons, chez ELAN, plusieurs disciplines. Tout d’abord, nous privilégions la conception et la construction en matériaux biosourcés, les énergies renouvelables et les isolants bio-sourcés pour atténuer les émissions. Ensuite, nous adoptons une approche de conception bioclimatique et de design biophilique pour adapter le bâtiment aux effets du réchauffement climatique. Nous accordons également une grande importance à la préservation et à la maximisation de la biodiversité, à minima dans les espaces extérieurs, pour créer des îlots de fraicheur et des puits de carbone. Enfin, nous promouvons la circularité des matériaux pour questionner leur impact, de la construction à la réhabilitation.


Cette approche multidimensionnelle, socle de notre accompagnement climat, se décline aussi bien sur un projet (nouvelle construction ou rénovation), que sur des actifs existants et des fonds immobiliers, ou encore à l’échelle de votre entreprise.


INTEGRER VOTRE STRATEGIE CLIMAT DANS UN ECOSYSTEME DE REFERENCE


Puisque là encore, vos actions en matière de climat s’intègrent dans un écosystème plus global, la valorisation de celles-ci à l’échelle sociétale devient une évidence. Ainsi, nous vous encourageons à faire le lien entre votre stratégie et l’ensemble des réglementations et référentiels reconnus pour crédibiliser votre démarche.


Qu’il s’agisse de mesure d’impact, de réalisation d’Analyse de Cycle de Vie (ACV), de calcul de trajectoire carbone ou de compléter un référentiel, votre impact peut être valoriser pour en faire un levier d’action multidimensionnel ; plus seulement environnemental mais aussi économique et sociétal.


Réunissant dès lors les trois piliers du développement durable (environnement, économie, société) vous disposez d’une stratégie climat durable, intégrée et appuyée sur l’ensemble de son écosystème.


Pour contacter nos experts carbone : Morgane MEISSIREL, m.meissirel@elan-france.com

Pour contacter nos experts résilience : Tiffanie JOSSE, t.josse@elan-france.com

bottom of page